Benoît Filin Photography
Benoît Filin Photography
21052018-DSCF3885.jpg

Stories

Light is right...

DISCLAIMER: L'article suivant contient 0% de diesel et pourrait au passage choquer l'écolo en vous, mais rassurez vous je respecte la nature malgré mes choix automobiles ;).

Vous aurez compris, je suis un peu mordu de tout ce qui roule sur route, sur circuit, sur 4 roues, sur 2 roues (voire même 3 roues !), tant que ça respire la passion et sent l'essence.

C'est pour cela que quand l'occasion s'est présentée, je n'ai pas hésité à réaliser un rêve de gosse. En effet, lorsque j'ai eu mon permis j'ai attendu 3 ans avant d'avoir ma première voiture, c'est trés long quand on a grandi avec Gran Turismo ^^. Je me suis donc mis en quête d'une monture qui répondait déjà à ce mantra de Anthony Colin Bruce Chapman : "Light is right". 

 Une sportivité sans filtre malgré ses 100 petits chevaux.

Une sportivité sans filtre malgré ses 100 petits chevaux.

Cette 106 XSI de 1993 était pour moi la porte d'entrée vers le monde de l'automobile de performance, en effet, avec ses 870kg sur la balance et ses 100ch elle m'aura surpris à plus d'un titre. Notamment lors de nos escapades dans "l'enfer vert" de l'Eifel plus connu sous le nom de Nürburgring, circuit sur lequel les constructeurs viennent mettre au point leurs modèles les plus sportifs. 

Après 3 ans de bons et loyaux services (et de plaisir de conduite), il était temps de la laisser partir pour combler un autre amoureux de petites sportives. Je me suis donc mis en quête de sa remplaçante qui devait absolument remplir ces 3 critères : légère, découvrable, et surtout fun !

J'ai longtemps écumé les sites d'occasion et hésité entre plusieurs modèles avant de tomber sur l'annonce de cette atypique Honda CRX Del Sol. Assez rare dans l'hexagone, elle m'a de suite tapé dans l'œil avec sa ligne de coupé, son toit targa, son moteur de 127ch et son poid plume. C'est mon "daily driver" aujourd'hui depuis 5 ans et je ne regrette pas de l'avoir choisie.

 En 2014 elle nous a accompagné ma copilote de luxe et moi pour un roadtrip mémorable de plus de 3000 km en Italie du nord.

En 2014 elle nous a accompagné ma copilote de luxe et moi pour un roadtrip mémorable de plus de 3000 km en Italie du nord.

Malgré toutes leurs qualités, ces deux petites bombinettes n'ont jamais su faire taire l'appel qui résonnait dans un coin de ma tête depuis des années... Light is right...

C'est donc en 2016 que je me suis mis frénétiquement à rechercher la petite anglaise qui me permettrait de répondre à cet appel; ça sera une Lotus Elise S1 ou rien ! 

 Tapie dans l'ombre, toujours prête à impressionner celui qui prendra place à son volant.

Tapie dans l'ombre, toujours prête à impressionner celui qui prendra place à son volant.

Après quelques mois de recherche et de doute je me suis lancé et du jour au lendemain elle était là, une S1 gris Titanium en conduite à droite en bon état avec un kilométrage raisonnable et relativement saine pour son âge. Lors de la première prise en main, la conduite du "mauvais" côté à de quoi déstabiliser, mais une fois habitué j'ai pu me rendre compte que la réputation de cette petite anglaise était méritée. L'agilité de l'Elise est impressionnante, est le moteur Rover de 120 ch plus vif qu'attendu grâce au poid réduit de l'auto (720kg).

 

Cette année elle va m'accompagner en Angleterre pour aller découvrir le mythique "Festival of Speed" qui se déroule tout les ans à Goodwood, pour une fois je conduirais du bon côté ! Je ramènerai bien sur plein de clichés de ce périple outre manche que j'attends avec impatience.

 

 

 

Benoit FILIN