Benoît Filin Photography
Benoît Filin Photography
21052018-DSCF3885.jpg

Stories

Le Mans, comme un aimant...

Je m'entends encore dire cette phrase "cette année je n'irai qu'a Goodwood..." mais j'ai été naïf, j'aurais du me douter que ma faiblesse me rattraperait.

Nous sommes le lundi 11 juin et les 24h du Mans approchent à grand pas. En effet, dans moins de 5 jours le Pays de Loire va vibrer au son de la mythique course et va devenir l'épicentre de la planète automobile pour 24h. C'est à ce moment là que ma faiblesse m'a doucement mais surement rattrapé... Mardi je commence à envisager d'aller assister à la course. Mercredi, je contacte des amis photographes pour me renseigner sur les accréditations mais bien sûr il est trop tard. Jeudi, je regarde anxieux le solde de mon compte et suis à deux doigts d'abandonner. Vendredi arrive et je réorganise mon weekend pour aller au moins assister à l'arrivée. Samedi soir, je me décide définitivement et à 1h du matin j'achète mon entrée pour l'enceinte générale et vais me coucher, pas pour longtemps...

Dimanche est là, il est 3h30 du matin, j'attrape les clefs de la Honda et prends la route vers Le Mans. Aux environs de 5h30 je commence à entendre le bruit des moteurs, une Ferrari F430 Spider me double, ça y est j'y suis et mon cœur bat au rythme de la course...   

 

   

Benoit FILIN